Le 9 décembre, c’était la journée du routier!

Le 9 décembre, c’était la journée du routier!

La première « Journée du Routier », organisée par l’UBT-FGTB, a eu lieu en 2019. Dans toutes les provinces du pays, les militants ont célébré les chauffeurs, en divers endroits très fréquentés par ces derniers. Ils recevaient une carte et un petit cadeau. Malheureusement, en raison de la crise du coronavirus, pas de fête l’an dernier… Mais ce jeudi 9 décembre, l’UBT-FGTB a relancé l’initiative.

La crise démontre l’importance des chauffeurs

La pandémie du COVID-19 a démontré à suffisance l’importance de cette profession. Frank Moreels, Président de l’UBT, nous en parle: “Les chauffeurs de camion sont un maillon indispensable de notre économie. En effet, ils veillent à ce que les marchandises soient livrées à la bonne adresse, que les conteneurs dans les ports arrivent à destination, que tout un chacun puisse faire ses courses dans les supermarchés.”

Un métier qui n’attire pas les jeunes

Salaires insuffisants, formations constantes, heures à rallonge, le travail de chauffeur n’est pas de tout repos. Pourtant, les salaires horaires sont parmi les plus bas. Pour gagner leur vie dignement, les routiers passent de nombreuses heures au volant. Des semaines de travail de 60 heures ne sont pas une exception. A cela s’ajoute le déséquilibre entre vie professionnelle et vie privée, de sorte que les jeunes ne se sentent plus attirés par le métier. Depuis des années, l’on assiste à une cruelle pénurie de chauffeurs.

Journée du routier : il est urgent de revaloriser les chauffeurs !

La Journée du Routier nous offre à nouveau l’occasion de rappeler qu’il est urgent de payer aux chauffeurs le salaire qu’ils méritent. Tom Peeters, adjoint au secrétaire fédéral Transport routier et Logistique, indique : “Un meilleur salaire fera en sorte que les chauffeurs pourront gagner un salaire décent dans le cadre d’une semaine de travail de 38 heures. Cela permettra de rétablir l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Et d’améliorer l’attrait de la profession pour les jeunes.”

Dans tout le pays, une équipe de l’UBT a pris la route dès l’aube pour fêter les chauffeurs de camion, en distribuant des chocolats. « Nous leur disons ‘merci’ pour le boulot qu’ils font jour après jour, pour exprimer notre considération et notre respect pour le travail accompli, mais qui n’est malheureusement pas apprécié à sa juste valeur. »

Lire aussi:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi x

Syndicats Magazine

GRATUIT
VOIR