Horeca | Avec 2021, des négociations difficiles prennent fin

Horeca | Avec 2021, des négociations difficiles prennent fin

Un billet de la FGTB Horval.

Il était établi que les négociations sectorielles de cette année pour l’Horeca (Commission paritaire 302) et les Attractions touristiques (Commission paritaire 333) n’allaient pas être des plus faciles. En raison de la crise sanitaire, ces secteurs ont dû fermer pendant une longue période. Les employés ont été mis au chômage temporaire. Le gouvernement dû intervenir pour que les travailleurs de l’Horeca puissent bénéficier de leur prime de fin d’année en 2020 et 2021.

Par ailleurs, la conclusion de l’Accord interprofessionnel (AIP) intervient de plus en plus tard. Rappelons que ces négociations doivent être achevées avant que les négociations sectorielles ne puissent commencer. Celles-là même qui, il y a encore quelques années, étaient entamées au printemps afin d’aboutir à des accords avant les vacances d’été, ne commencent maintenant qu’après la rentrée. Cela signifie bien entendu qu’une grande partie de la période à laquelle se rapportent les accords sectoriels (2 ans, en l’occurrence ici : 2021 et 2022) est déjà passée.

Marge ridicule

La marge salariale qui pouvait être négociée (0,4 %) étant ridiculement limitée, le gouvernement a pris l’initiative de fournir une prime corona par le biais de chèques-consommation. Cette prime, d’un montant maximal de 500 euros, était prévue pour les secteurs et les entreprises qui n’avaient pas enregistré de mauvaises performances pendant la période corona. Aux yeux des travailleurs, il s’agissait d’un bonus acquis. Mais au cours des négociations, la dure réalité a montré que ce n’était pas du tout le cas…

Les négociations n’ont jamais été aussi difficiles !

En conséquence, les accords sectoriels pour l’Horeca, les Attractions touristiques, l’Agriculture et l’Horticulture n’ont été définitivement conclus que fin décembre. Heureusement, la marge a finalement été maximisée et nous avons aussi réussi à faire en sorte que l’augmentation salariale de 0,4% s’applique également aux employés de l’Horeca. Mais seulement à partir du 1er octobre 2022 et ce, bien sûr, en raison de la mauvaise situation que connait le secteur.

En tout état de cause, nous enverrons un signal à la FGTB interprofessionnelle : il est inacceptable que les négociations en vue d’un AIP démarrent si lentement et prennent tant de temps, à cause du comportement du banc patronal. Nous perdons un temps considérable avant que les négociations puissent commencer dans les secteurs. Cela n’est absolument pas acceptable ! De plus, nous devons tout faire pour que la loi de 96 sur la marge salariale soit modifiée afin qu’il n’y ait plus ce carcan d’une marge salariale impérative et que les négociations soient à nouveau libres.

Nous souhaitons à tous le meilleur pour 2022. Continuons à lutter ensemble pour nos droits !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi x

Syndicats Magazine

GRATUIT
VOIR