Chimie | Les travailleurs solidaires de leurs collègues du Congo et d’Afrique australe

Chimie | Les travailleurs solidaires de leurs collègues du Congo et d’Afrique australe

Solidarité internationale | La solidarité ne connaît pas de frontières pour les travailleurs de la chimie. Grâce à la coopération avec les ONG FOS et Solsoc, plusieurs projets ont vu le jour en Afrique. Récemment, cette collaboration avec les deux ONG a été prolongée de cinq ans.

Koen Vanbrabandt, du service international de la Centrale Générale – FGTB s’en réjouit : « C’est extrêmement important. Les travailleurs de divers secteurs touchés par le travail précaire ont besoin de notre soutien. » Les négociations avec les employeurs pour poursuivre le financement des projets de solidarité n’ont pas été faciles, mais heureusement, la solidarité internationale reste bien à l’ordre du jour.

Inégalités de genre et économie sociale et solidaire

Dans les 5 ans, le fonds sectoriel de la chimie permettra d’investir principalement au Congo et en Afrique australe. L’accent sera mis sur les inégalités de genre en Afrique du Sud et sur l’économie sociale et solidaire au Congo.

L’inégalité entre les hommes et les femmes reste un problème majeur en Afrique australe, tant au travail qu’à la maison. Des mesures importantes ont été prises, comme la reconnaissance de l’égalité des sexes dans la Constitution. Mais cela ne se reflète pas assez dans la pratique. Pour éliminer ces inégalités, le travail décent est fondamental. En effet, dans un contexte de travail précaire, de faible représentation des femmes dans les structures décisionnelles, de faible accès à des services de santé et à une protection sociale décents, l’inégalité entre les sexes est inévitablement renforcée. C’est pourquoi l’ONG FOS va mettre en place un réseau régional et dispenser des formations pour renforcer la position des femmes sur le lieu de travail et dans la famille. Pour ce faire, FOS coopère avec des syndicats et ONG locaux en Afrique du Sud, au Mozambique et au Zimbabwe.

L’action menée au Zimbabwe :

Congo : renforcer les coopératives

En République Démocratique du Congo, l’accent est porté sur la création et le renforcement des coopératives. Ce, dans des secteurs tels que l’agriculture, le recyclage et l’exploitation minière. Les coopératives permettent à la population locale de prendre son avenir en main. D’être responsable de la transformation et de la vente de ses produits.

Via des formations, les membres apprennent à gérer et développer les coopératives. Pour y parvenir, Solsoc s’associe à diverses associations et syndicats locaux. Selon la région, les contenus sont adaptés. Dans la province de l’Equateur, par exemple, on accordera une attention particulière à l’accès équitable aux médicaments. Et à Kinshasa, l’on mènera un travail spécifique sur le traitement et le recyclage des déchets ménagers. À Lualaba, le but est de renforcer la position des travailleurs dans les mines et de développer des emplois alternatifs, afin que les femmes puissent quitter les emplois dangereux de la mine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi x

Syndicats Magazine

GRATUIT
VOIR