Une distribution alimentaire sans magasins, imaginable ?

Une distribution alimentaire sans magasins, imaginable ?

Gorillas, un nouveau concept pour le secteur de la distribution

Depuis 2021, il existe un nouvel acteur dans la distribution alimentaire belge : Gorillas. Cette chaîne, d’origine allemande, est présente à Bruxelles et Anvers. La spécificité de cette nouvelle entreprise de distribution alimentaire? Vous commandez, et êtes livré à domicile dans les 10 minutes. La chaîne travaille avec ce qu’on appelle des « dark stores », des magasins où il n’est pas possible de se rendre physiquement en tant que client. Ils sont comparables aux « ghost kitchens », ces restaurants qui se concentrent entièrement sur la livraison à domicile. Chez Gorillas, on fournit donc directement du dépôt au client, sans plus passer par la case magasin. Après les caisses automatiques et les magasins sans employés, voici désormais un nouveau concept qui fait son apparition.

Gorillas gagne des parts de marché

Gorillas gagne des parts de marché sur le modèle de distribution classique, grâce à son modèle d’entreprise unique (pour l’instant). Un modèle qui a également un impact sur le statut des travailleurs. Depuis des années, la FGTB se bat pour que les coursiers obtiennent un statut de salarié. Dans le modèle Gorillas, tant les travailleurs du dépôt que ceux qui assurent la livraison à domicile font partie de la Commission paritaire 119 du Commerce alimentaire. Contrairement aux coursiers, ils ne sont donc pas des indépendants. Ils possèdent un statut de salarié avec toutes les conventions qui protègent les travailleurs du secteur.

Un système qui séduit…

Il parait clair que les commandes en ligne et les livraisons à domicile semblent séduire uen clientèle de plusen plus large. Si l’on n’imagine pas la disparition des supermarchés classiques, on peut aisément imaginer que la livraison à domicile va prendre une place de plus en plus importante dans le monde de la consommation alimentaire.

Nous serons très attentifs à la préservation des conditions de travail et salariales des travailleurs.

FGTB Horval

L’innovation n’est pas forcément progès social

Toute innovation économique n’entraine pas nécessairement de progrès social pour les travailleurs. En 2021, un conflit social chez Gorillas à Berlin a éclaté. Il portait entre autres sur les conditions de travail, le paiement tardif du salaire, un salaire trop faible, une pression de travail trop importante,…

La réponse ? Plusieurs grèves sauvages qui ont entrainés le licenciement d’une centaine de travailleurs…pour avoir participé à ces grèves. Ce qui en dit long sur la vision sociale de l’entreprise et la considération qu’elle peut porter à son personnel. Derrière l’image sexy d’une entreprise se cache souvent un modèle de gestion glacial et impitoyable.

Si ce modèle semble créateur d’emplois dans la Commission paritaire du Commerce alimentaire, nous devons, et Horval doit, rester extrêmement vigilants vis-à-vis de ces nouveaux modèles de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi x

Syndicats Magazine

GRATUIT
VOIR