Des milliers de voix (témoignages et photos)

Des milliers de voix (témoignages et photos)

Dès 10h, ce 21 septembre, on entendait les commentaires dans la foule. « Avec 1200€, je peux plus survivre. » « Des gens vont avoir 1000€ d’énergie à payer, c’est impossible. » « Maintenant, il faut bloquer les prix. » Plus de 10 000 personnes – selon la police! – étaient au départ de la manifestation à la Monnaie, à Bruxelles. D’autres ont rejoint le groupe par la suite, sur le chemin vers la FEB et le Mont des Arts. La plupart étaient des militants issus des trois syndicats. Et certains ne portaient ni bleu, ni vert, ni rouge. « Vous allez où ? Vers la FEB? Je vais me mettre dans le cortège aussi« , nous confiait un pensionné.

Des heures sup’ pour payer le gaz

Le message était très clair: le monde du travail, dans sa globalité, ne peut plus faire face à la hausse des prix. « Je travaille dans la chimie », expliquait Salvatore, délégué chez Unilin. « C’est un secteur qui se porte très bien. Pourtant, les travailleurs font des heures supplémentaires pour payer leurs factures. Nous sommes aux portes de l’hiver. On est en droit de se demander si on a encore le droit de vivre, tout simplement, en Belgique? »

« Pour beaucoup de gens, c’est difficile », explique Rose, déléguée chez RailRest, la société qui assure la restauration des trains Thaly, « mais pour certains, c’est pire. Je pense avant tout aux célibataires. J’ai été moi-même une mère célibataire, il y a longtemps. Beaucoup de gens pensent que l’école est gratuite, mais ce n’est absolument pas le cas. Les enfants ont besoin de beaucoup de choses, de matériel, de voyages scolaires… Il est alors très difficile en tant que parent de dire : désolé ce n’est pas possible pour le moment. « 

Tout le monde a fait ce qu’il pouvait

Il y a des endroits où l’argent coule à flots. Le courage politique, c’est d’avoir une réforme fiscale rapidement, qui mette à contribution le capital et les grosses fortunes.

Thierry Bodson

« La situation est pire qu’avant l’été. », indiquait Thierry Bodson, Président de la FGTB. « Les prix de l’énergie ont été multipliés par trois. 700€ par mois d’énergie: c’est impossible pour la majorité des citoyens de ce pays. Ce n’est même pas qu’on ne veut pas payer, c’est qu’on ne peut pas. On ne peut pas demander aux citoyens et travailleurs de rogner encore sur les dépenses, de faire des économies sur l’alimentation, les vêtements, la rentrée des classes. On est à l’os. Tout le monde a fait ce qu’il pouvait. L’Etat doit reprendre la main sur le secteur de l’énergie. Un secteur stratégique qui ne peut pas être laissé au privé. »

Retrouvez ci-dessous le reportage photo de la manifestation (Photos : Ali Selvi/Krasnyi Collective).

Retrouvez également ici le podcast d’Opinions FGTB, qui donne la parole à de nombreux manifestants.

Lire plus:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi x

Syndicats Magazine

GRATUIT
VOIR