HORVAL | Aide-ménagère titres-services : un métier sous-valorisé

HORVAL | Aide-ménagère titres-services : un métier sous-valorisé

Un billet de Marie-Line COLIN, Secrétaire Régionale, FGTB HORVAL WAPI

Elles sont plus de 150.000 à exercer ce métier.

Elles sont considérées comme essentielles. Sans elles, beaucoup de ménages se retrouveraient dans des situations difficiles de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle… Bien qu’essentielles, elles restent des travailleuses de l’ombre. Malgré leurs multiples interpellations depuis plus de deux ans, dénonçant leurs conditions de travail, elles ne sont pas entendues. Nous parlons bien entendu des aide-ménagères titres-services.

Aide-mènagères : une demande croissante

La demande est croissante, on n’en trouve plus sur le marché de l’emploi, il y a beaucoup de postes à pourvoir, les utilisateurs ont besoin d’avoir quelqu’un pour les aider dans les travaux ménagers.

Mais lorsqu’il s’agit d’apporter des réponses aux pénuries par un salaire décent, un aménagement de la fin de carrière, une formation adaptée, une reconnaissance du métier lourd, une surveillance réelle du lieu de travail, un matériel adapté, des interventions décentes dans les déplacements… Il n’y a plus personne ! Tout le monde reste au balcon, tant employeurs que décideurs politiques.

Si les employeurs ont du mal à recruter, qu’ils se posent les bonnes questions.

Les déplacements des aide-ménagères deviennent facteur d’appauvrissement

Il s’agit d’un métier peu valorisé, à bas salaire, où les contrats à temps partiel favorisent la flexibilité, et où les barèmes ne valorisent que les quatre premières années d’ancienneté. 

Travailleuses à bas salaire qui doivent en plus financer leurs propres moyens de déplacement… Alors que ceuxci font partie intégrante de leur travail. Dans les zones rurales, il est impossible de compter sur les transports en commun. La travailleuse doit donc se déplacer par ses propres moyens, avec toutes les conséquences : l’augmentation des charges, par l’augmentation des prix des carburants. Les déplacements deviennent un facteur d’appauvrissement des aide-ménagères. La situation n’est plus acceptable.

Il est temps de répondre aux aspirations des aides-ménagères

En tant que secteur, il est plus que temps de répondre aux aspirations des travailleuses :

  • Revaloriser les salaires (il est indécent de commencer à 11,58€ brut)
  • Réduire la flexibilité des contrats de travail, avec un nombre d’heures minimales
  • Revaloriser les frais de déplacement, encadrer et soutenir la mobilité
  • Construire une fin de carrière décente
  • Exiger un contrôle plus important des lieux de travail et du matériel de travail.

En comparaison avec le métier d’aide-ménagère titres-services en CP 322.01, citons celui d’aide-ménagère sociale en CP 318.01. Dans les deux cas, les travailleuses doivent effectuer des travaux ménagers au domicile, dans les deux cas elles doivent s’y rendre par leurs propres moyens et elles dépendent toutes de la même Ministre de tutelle. Et pourtant… il subsiste une énorme différence de traitement. Une ancienneté barémique de quatre ans pour les unes, de 35 ans pour les autres, des interventions inégales dans les frais de déplacement…

Interpeller le pouvoir politique

Les négociations sectorielles sont difficiles. Alors que le secteur est subsidié à raison de 75% avec très peu de contrôle sur les dépenses des entreprises. Celles-ci qui mettent tout en place pour réduire fortement leur marge bénéficiaire ou s’octroient des dividendes…

La Région wallonne, la Ministre de tutelle, seront interpellées. Il est inacceptable que des travailleuses faisant un métier similaire et dépendant du même pouvoir subsidiant puissent être à ce point inégales devant la nécessité d’exercer la fonction pour laquelle elles ont été engagées. Les aide-ménagères titres-services doivent se poser sérieusement la question de la discrimination dont elles font l’objet.

Si les négociations n’aboutissent pas, si le pouvoir politique n’entend pas les revendications des aide-ménagères titres-services, des actions auront lieu dès le 18 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi x

Syndicats Magazine

GRATUIT
VOIR