Jeunes | L’école est finie, et maintenant ?

Jeunes | L’école est finie, et maintenant ?

Ça y est, la cloche a sonné, c’est la dernière. L’école est finie, et voilà l’heure — déjà — de se plonger dans l’avenir. Il est important d’être bien au courant de ses droits et obligations, afin de ne pas se mettre en difficulté.

Stage d’insertion pour les jeunes, de quoi s’agit-il ?

Le stage d’insertion professionnelle est la période de recherche d’emploi comprise entre la première inscription au service régional de l’emploi (FOREM en Wallonie, Actiris à Bruxelles, ADG en Communauté germanophone et VDAB en Flandre) et l’octroi des allocations d’insertion par l’ONEM. Il dure minimum 12 mois (310 jours) à partir de cette inscription. Pendant cette période, le jeune ne touche aucune allocation d’insertion ou de chômage.

Des conditions liées à l’âge

Attention ! Les jeunes de moins de 21 ans doivent, au moment de la demande d’allocations, avoir suivi des études ouvrant ce droit, mais aussi être en possession d’un diplôme, d’un certificat ou d’une attestation qui figure sur la liste des compétences de la Communauté française. Par ailleurs, celles et ceux de plus de 25 ans ne peuvent plus s’inscrire au bénéfice des allocations d’insertion.

Documents à recevoir et conserver lors de l’inscription comme demandeur d’emploi:

  • L’attestation d’inscription (formulaire A23) indiquant la date théorique de la fin du stage d’insertion. En cas d’inscription en ligne, n’hésitez pas à imprimer ou enregistrer cette preuve d’inscription ;
  • un courrier d’information qui indique tes obligations durant le stage d’insertion.
  • La carte « Job Pass ».

Quand s’inscrire comme demandeur d’emploi ?

Maintenant ! En tout cas dès la fin des études !

  • Etudiant sans seconde session : le stage d’insertion débute le 1er août. Si vous ne vous êtes pas inscrit avant le 9 août, le stage d’insertion débutera le jour de l’inscription.
  • En cas de seconde session : le stage d’insertion débute le jour de l’inscription. En cas de remise de mémoire de fin d’études, vous pouvez vous inscrire dès le dépôt de celui-ci.
  • En cas d’arrêt des études : le stage d’insertion débute le jour de l’inscription.
  • À la fin d’une formation en alternance, le stage d’insertion débute le jour de l’inscription. Cependant, la durée du stage d’insertion dépendra de la réussite ou non de la formation en alternance, mais également de sa durée.
  • Lors d’un départ à l’étranger pour un stage ou du travail, le jeune n’est, dans ce cas, plus disponible sur le marché de l’emploi. Il peut s’inscrire quand même, car certaines périodes de stage ou de travail à l’étranger peuvent “compter” lors du stage d’insertion.
  • En cas d’incertitude quant à la poursuite des études à la fin de l’été, il faut quand même s’inscrire. Par contre, en cas de poursuite des études, il faut avertir le service régional de l’emploi (Forem, Actiris, le VDAB ou l’ADG). Après les études, le stage d’insertion recommence à zéro (si les conditions sont réunies) ;

Pour éviter tout problème avec le contrôle des lois sociales, il est conseillé de ne plus effectuer de job étudiant à partir du 1er août qui suit la fin des études, car c’est à ce moment que le stage d’insertion est censé prendre effet ; le jeune est donc officiellement demandeur d’emploi.

Pendant le stage d’insertion, il faut tout de suite chercher du travail ?

Oui. Chaque jeune devra réaliser un entretien avec un conseiller du Forem/Actris/VDAB/ADG. Il doit rester disponible sur le marché de l’emploi et joignable (même à l’étranger !).

Il devra rechercher activement un emploi (candidatures spontanées, offres d’emploi), répondre à toute invitation, convocation, proposition ou demande d’information du service régional de l’emploi ou de l’ONEM.

Le service régional de l’emploi évalue cette recherche d’emploi au 5e et au 10e mois du stage d’insertion, puis encore après en cas d’évaluation négative. La convocation est envoyée par courrier simple, 10 à 15 jours ouvrables avant l’entretien de contrôle.

La date de l’entretien ne me convient pas… Que faire ?

Attention ! Si vous ne pouvez pas vous présenter à l’entretien, il faut fournir un motif valable à votre service régional de l’emploi.

Certains motifs sont admis (contrat de travail, prise en charge par l’INAMI, certificat médical, rendez-vous avec un employeur, mariage, naissance…), mais doivent toujours être étayés par un document officiel ou une attestation, fournie dans les 5 jours ouvrables à dater de l’entretien. Si le motif de l’absence n’est pas valide, ou pas admis, vous serez cette fois reconvoqué par pli recommandé. Si cela se reproduit encore, l’absence sera alors assimilée à une évaluation négative. Au bout de la 3e absence (ou report) injustifiée, un recommandé vous sera adressé, pour vous inviter à vous présenter au service régional de l’emploi dans les 5 jours ouvrables. Une nouvelle absence sera considérée comme une évaluation négative. Chaque évaluation négative du stage d’insertion entraîne le report de l’admission aux allocations d’insertion. Il est nécessaire d’obtenir deux évaluations positives, successives ou non, pour pouvoir bénéficier des allocations d’insertion.

Qui est qui ?

Pendant le stage d’insertion, le jeune va côtoyer certaines institutions :

  • Le FOREM est le service public de l’emploi et de la formation en Wallonie. Il s’occupe des inscriptions comme demandeur d’emploi, il conseille pour tes différentes démarches et gère également le contrôle de la recherche d’emploi.
  • L’ONEM (Office National de l’Emploi) : organisme chargé d’appliquer et de faire respecter la législation chômage, il octroie ou pas les allocations de chômage.
  • Les syndicats, en plus de verser les allocations d’insertion et de chômage, sont des organisations qui représentent, organisent et défendent les droits des travailleurs. L’inscription aux Jeunes FGTB est gratuite jusqu’au premier emploi ou ta première allocation d’insertion.

Le syndicat pour les jeunes : les Jeunes FGTB

Les Jeunes FGTB sont un véritable syndicat pour les jeunes. Que ce soit à propos d’un job, des allocations familiales, des études, de stages… les animateurs Jeunes FGTB sont là pour répondre, conseiller et défendre les jeunes.

Contact général : 02 506 83 92 ou par mail à jeunes@jeunes-fgtb.be. Les étudiants peuvent devenir membres gratuitement des Jeunes FGTB. En savoir plus : jeunes-fgtb.be

Lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi x

Syndicats Magazine

GRATUIT
VOIR